Image default

Julia, 23 ans et une année de césure à Montréal

🕒 Lecture 2 minutes

Est-ce que tu peux te présenter rapidement ? Quel cursus as-tu suivi ?

Je m’appelle Julia, j’ai 23 ans. Après ma prépa HEC au Lycée Joffre de Montpellier, j’ai été accepté en ESC. Encore indécise quant à la carrière que je souhaitais poursuivre, j’ai fait une césure au Canada, à Montréal plus exactement.

Que penses-tu de Montréal ?

Montréal est une ville agréable, très aérée et avec de nombreux espaces verts. Les gens sont plutôt agréables et souriants et surtout très ouverts et chaleureux. Je me sens bien intégrée à la vie canadienne, c’est un endroit si cosmopolite qu’on ne se sent pas vraiment étranger. Les québécois sont plutôt ouverts et aiment bien les français. Il y a pleins de quartiers sympas : la vieille ville et le Mont Royal pour se balader, la rue Sainte Catherine dans le Centre Ville pour faire du shopping et les boulevards Saint Laurent et Saint Denis pour faire la fête ! Ce que j’adore par-dessus tout, c’est l’aspect éclectique et original de cette ville ! Tout l’hiver, la ville revêt son manteau de neige et englobe tous les fêtards de la ville et du monde entier : c’est l’IGLOOFEST ! L’ambiance est au RDV et ouverte à tous et permet de ne pas subir les -36° … ! L’hiver est bien moins pire que tout ce qu’on entend. Bien sûr il fait très froid, mais bien couvert, c’est tout à fait supportable. Par contre c’est un peu long et au bout de trois mois sous la neige, on a hâte de voir venir le printemps !

Y’a-t-il un choc culturel ?

Pour tout ce qui est des démarches, c’est bien plus facile qu’en France ! Ici pour louer un appartement on ne vous demande rien. On peut vous demander le numéro de votre précédent propriétaire, de montrer une fiche de paie mais ce n’est vraiment pas obligatoire. J’ai loué mon appartement alors que je n’avais pas d’employeur et pas de référent mais ça n’a pas été un problème pour ma propriétaire, elle m’a fait confiance.
En choisissant de vivre au Québec, on ne s’expose pas à un grand changement culturel. On mange sensiblement la même chose, regarde les mêmes films et séries, écoute la même musique donc il n’y a pas de choc en tant que tel, à part au niveau architectural. Effectivement ici tout est récent. On trouve peu de vieilles pierres, de bâtiments avec une histoire et quand c’est le cas cela remonte souvent à quelques centaines d’années à peine. Par contre, en centre-ville ou dans le quartier des affaires, on trouve beaucoup de buildings.
Mais Montréal est une ville très verte, avec de nombreux parcs et l’on a plus l’impression d’habiter à la campagne parfois que dans une grande ville nord-américaine.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Cette césure m’a permis de avoir ce que je voulais faire, aussi dois-je commencer mon stage en septembre Je me languis de m’investir dans ce boulot, car depuis un an je me contente de petits jobs !
Je serais responsable com dans une start up au centre de Montréal ! Merci My Internship Abroad !

Articles en relation

Montréal au printemps : 5 idées de sorties

Communication

Un stage à Montréal : l’agenda du mois de novembre

Communication

Récit de Marine, stagiaire à Montréal pour 6 mois

Communication