Image default

Comment faire son stage à Montréal ?

🕒 Lecture 6 minutes
Comment faire son stage à Montréal ?
5 (100%) 1 vote

Le Canada est une des destinations préférées des étudiants pour faire un stage à l’étranger. Montréal est souvent choisie car elle a le privilège d’être une ville d’Amérique où la langue parlée est le français. Un dépaysement pour les stagiaires, qui se sentent tout de même plus rassurés. Mais partir en stage à Montréal demande une organisation en amont. On te donne les clés principales pour réussir à décrocher ton précieux sésame sans trop de difficultés.

Pourquoi faire un stage à Montréal ?

Le pays

Montréal est une mégalopole appartenant au Canada. Ce pays est très stable économiquement, il bénéficie d’un environnement sécuritaire et la vie y est prospère. Reconnu internationalement comme étant un pays où il fait bon vivre, tu ne seras pas déçu par l’accueil qui te sera réservé lors de ton stage. Choisir le Canada c’est une très bonne chose pour un jeune qui veut se lancer dans la vie active rapidement.

Le Canada se classe à la 10ème place de l’économie mondiale, une très bonne position qui lui permet de ne pas souffrir du chômage. Les opportunités se multiplient et il y a de la place pour toutes les personnes qui prouveraient leur motivation.

La localisation

Montréal est proche des plus grandes villes d’Amérique du Nord. A seulement, 90 minutes de New-York par avion et 1h45 de Washington, tu n’auras aucun mal à voir du pays durant tes week-ends. Tu peux relier Paris en seulement 6 heures 30 avec un vol direct. Ce n’est finalement pas si loin.

Outre les Etats-Unis, il y a tellement à voir autour de la ville. Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde, à quelques kilomètres du centre, on trouve la campagne montréalaise. Un vrai petit coin rural où on peut faire un break au bord du Saint-Laurent. Le brouhaha infini de la ville peut parfois peser dans la vie quotidienne, prendre quelques jours pour respirer peut s’avérer bénéfique pour mieux réussir son projet professionnel.

Il existe aussi des stations de ski comme le Mont Orford qui n’est qu’à 1h15 de Montréal. La neige ne manque pas ici, l’hiver est vraiment propice aux sports d’hiver. Tu vas découvrir des paysages sublimes, et ce durant n’importe quelle saison.

La diversité

Les Montréalais comptent parmi eux 33 000 résidents étrangers et 200 000 étudiants. Une population éclectique qui apporte une richesse et une diversité assez rare. Plus de 100 langues sont parlées au sein du territoire. C’est un vrai mélange culturel qui se répercute sur la vie des quartiers emblématiques de la city.

Si tu choisis de faire ton stage à Montréal tu te feras sûrement des amis venus de tous les horizons. C’est une très bonne alternative pour ouvrir son esprit à d’autres coutumes. Si tu as envie de progresser en anglais, c’est la bonne destination. Ok, les Québécois parlent français mais 60% de la population est bilingue et 20% parlent même trois langues différentes couramment. Tu n’en reviendras que grandi.

Les démarches pour trouver un stage à Montréal

Montréal est la seconde métropole d’Amérique du Nord qui accueillent le plus d’étudiants universitaires. Les offres de stage sont nombreuses mais les candidats aussi. Il est donc important d’organiser ses recherches pour pouvoir être sélectionné et faire la différence face à d’autres candidats.

Les secteurs qui recrutent

Avant de décider de partir réaliser son stage à Montréal, il est intéressant de se pencher sur les différents domaines qui recrutent sur place. Faire un stage à l’étranger, c’est acquérir une expérience professionnelle qui peut même, parfois, conduire à une embauche.

En tête de liste on retrouve le monde de la finance, suivi de très près par le marketing. L’informatique et le numérique ont une grande place dans la vie économique de la ville. Les ressources humaines et le domaine administratif sont également très demandés. Enfin, l’hôtellerie et le tourisme jouent un rôle important et les établissements sont sans cesse à la recherche de nouveaux talents.

Préparer son CV et sa lettre de motivation

Le CV québécois est à peu près similaire au nôtre. La longueur ne doit pas dépasser deux pages. Cependant, il y a des incontournables à prendre en compte :

  1. Les informations personnelles : si tu as l’habitude d’indiquer ton âge, ta situation ou bien ta nationalité sur ton CV, oublie ! Ca ne se fait pas du tout ici.
  2. La photo : pour éviter toute discrimination, il ne faut surtout pas l’apposer.
  3. L’expérience professionnelle : tout ce qui est en lien avec le monde professionnel doit être placé avant les diplômes.
  4. Les missions : lorsque tu inscris un poste que tu as occupé, écris deux lignes sur les performances que tu as apporté à l’entreprise.

A la fin de ton CV, tu peux indiquer que tu as des références à fournir en cas de besoin. Il s’agit en fait des contacts de personnes avec qui tu as travaillé auparavant. Le futur employeur pourra alors les contacter pour en apprendre un peu plus sur toi.

Pour ce qui est de la lettre de motivation, elle est plus ou moins la même que la française. Elle se compose d’une page maximum, axée sur le poste convoité. Petite piqûre de rappel, ça ne fait pas de mal ! La lettre de motivation se scinde en trois parties :

  1. Présentation, on se présente en donnant des détails sur qui on est
  2. Lien avec l’entreprise, ce que l’on recherche et qu’on peut retrouver dans le poste proposé
  3. Atouts personnels, on décrit les compétences que l’on va déployer au sein de l’entreprise

La recherche de stage

Il existe différentes manières pour trouver un stage à Montréal. Selon ton profil et ta personnalité, tu auras plus de facilité avec l’une d’entre elles. On te donne toutes nos idées pour y parvenir facilement.

L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ)

Cet Organisme gouvernemental est une référence pour les Français souhaitant partir faire un stage à Montréal. Chaque année, ce sont plus de 7 000 jeunes qui font appel à l’OFQJ pour les aider dans leur projet professionnel. C’est un interlocuteur de confiance à qui l’on peut poser toutes les questions existentielles avant et pendant son stage au Québec, et donc à Montréal.

L’Office propose des offres de stages de qualité sélectionnées avec soin pour les étudiants. Il les accompagne également dans toutes les démarches administratives un peu compliquées lorsque nous ne sommes pas habitués. De plus, dans certaines conditions, une prise en charge du billet d’avion ainsi que des frais d’assurance peuvent être faites.

Les agences de coaching personnalisé

MyInternshipAbroad propose des missions de stage à Montréal pour tous les étudiants désireux de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Ce qui est bien avec ce type de structure c’est que tu n’as pas besoin de batailler pour trouver ton bonheur. Une fois que ton profil est complété, les coachs experts dans le domaine s’occupent de tout le processus.

Ils sont en relation directe avec des entreprises qualifiées à la recherche d’étudiants brillants. C’est un avantage considérable pour obtenir rapidement une convention et se projeter. De plus, tout le côté visa est intégralement géré. Pas de casse-tête à prévoir, mis à part le dilemme de la valise !

La candidature spontanée

La pratique de la candidature spontanée est courante à Montréal. Elle permet à l’étudiant de prendre contact avec une entreprise qui lui correspond. Il n’y a pas vraiment de concurrence car aucune offre n’a été publiée. Un gros avantage lorsqu’on connait le nombre conséquent d’étudiants qui souhaitent, chaque année, faire un stage à Montréal.

Cependant, si le poste que tu convoites est spécifique, il se peut que la candidature spontanée connaisse des limites. Les élèves ingénieurs n’auront aucun mal à se faire une place car les sociétés en ont besoin. Mais si tu es rédacteur web, par exemple, les offres sont un peu plus rares. Il est alors préférable de passer directement par une offre publiée.

L’administration canadienne

Une fois que ton stage a été trouvé et que l’entreprise a donné son accord pour te recevoir, tu dois encore remplir une formalité non négligeable : le visa stage coop international.

L’éligibilité

La première chose à laquelle tu dois faire attention lorsque tu demandes ton visa de stage c’est l’éligibilité de ton profil. Tu dois correspondre à tous les critères ci-dessous :

  • Être de nationalité française et vivre en France
  • Être âgé de 18 à 35 ans
  • Posséder un passeport français valide
  • Être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur
  • Avoir une cohérence claire entre le stage et le domaine étudié
  • Posséder 2 500 dollars canadiens sur son compte bancaire
  • Avoir un biller d’avion aller/retour
  • Posséder une assurance valide
  • N’avoir jamais bénéficié de ce visa par le passé
  • Faire un stage de 12 mois maximum

La création de compte

Le visa stage coop international fait partie du programme Expérience Internationale Canada (EIC). Pour pouvoir faire sa demande, il est primordial de se créer un compte Mon CIC.

Pour se faire, la première étape est de se rendre sur le site internet de l’immigration. On te demande alors de compléter quatre volets d’information avec :

  • Ton identité complète
  • Ton pays de citoyenneté
  • Ton pays de résidence
  • Ton adresse complète
  • Ton statut d’étudiant
  • La nature de ton stage

Tu as 60 jours pour remplir tous les champs requis, au-delà tu devras recommencer entièrement ta démarche. Pense à t’y prendre à l’avance car les bassins de candidats se font rapidement et les places sont limitées.

L’invitation et la demande de visa

Être dans un bassin signifie faire partie de la liste des candidats qui, à l’issue d’un tirage au sort, seront sélectionnés. Si tu en fais partie, tu recevras alors une invitation à demander un visa pour pouvoir effectuer un stage à Montréal.

L’acceptation de cette invitation se fait sous 10 jours. Passé ce délai, tu retourneras dans le bassin afin d’attendre le prochain tirage au sort. Une fois que l’invitation est reçue, il ne te reste plus qu’à débuter la demande.

Tu as donc 20 jours pour télécharger les documents envoyés et les remplir, à savoir :

  • Le passeport
  • La photo d’identité
  • Le formulaire de renseignements sur les familles : à télécharger, imprimer, compléter et signer et à scanner
  • Le Curriculum vitae : le CV doit être rédigé selon la norme établie par l’EIC
  • Le numéro d’identification d’offre d’emploi : c’est à l’employeur de fournir ce numéro
  • Certificat de scolarité
  • Convention de stage ou lettre d’accueil de la part de l’entreprise

Les frais à prévoir sont de 150$ et doivent impérativement être payés avant de finaliser la demande. Tu recevras ensuite une lettre d’introduction au point d’entrée. Elle te sera demandée à la douane, conserve-la bien.

Le stage à Montréal n’a désormais plus aucun secret pour toi. Que ce soit pour la recherche d’offres ou pour le côté administratif, tout est simple lorsqu’on est bien informé.

Articles en relation

Montréal ou Vancouver : quelle ville à choisir ?

Yves

Stage à Montréal : le best of des bons plans étudiants

Yves

Stage à Montréal : les grandes différences culturelles

Yves