Image default

Stage à Toronto : la ville qui accueille le monde

Notez cet article

Stage à Toronto : une ville mondiale

Pourquoi est-ce que Toronto pourrait bien être l’une des destinations les plus intéressantes pour vous en Amérique du Nord ? Il est vrai que les Français connaissent certainement plus de choses sur Montréal et le Québec que sur Toronto, qui est pourtant la plus grande ville du Canada. Pour remédier à ça, nous mettons à votre disposition ici de nombreuses informations. De quoi passer un super stage au Canada, à la frontière des USA.

Pourquoi faire son stage à Toronto ?

Toronto est située au sud du Canada et est séparée de l’État de New York par le Lac Ontario. La ville est non seulement la plus grande du pays, mais elle occupe également le 5ème rang d’Amérique du Nord (après Mexico, New York, Los Angeles et Chicago) en termes de population, avec plus de 6 300 000 habitants dans son aire métropolitaine. De part sa géolocalisation, extrêmement proche des USA donc, Toronto est certainement l’une des villes les plus américaines du Canada. Une cité XXL aux infrastructures professionnelles, scolaires et sportives qui font de la ville canadienne le lien parfait entre les deux pays. Faire son stage à Toronto c’est s’assurer d’être dans une ville multiculturelle, avec de nombreuses opportunités.

De plus, à la différence du reste du territoire canadien, on peut considérer le climat torontois comme plutôt modéré. Il est en tout cas soumis à des variations de températures « plus acceptables », allant de -30° l’hiver, à 37° l’été. Enfin, pour celles et ceux qui auront la chance de loger en campus ou à proximité, sachez que vous y trouverez, à l’image des USA, de véritables villes dans la ville. Plusieurs hectares de terrain, des infrastructures sportives par dizaines (comme à l’Université de York par exemple), des magasins, etc… Toronto, c’est la chaleur humaine typique du Canada, avec des infrastructures américaines !

Stage à Toronto : une des villes les plus cosmopolites au monde

On ne connaît pas forcément Toronto pour cela, mais effectivement, c’est une des villes les plus cosmopolites au monde ! A vrai dire, la cité canadienne connaît un melting pot assez unique, avec 47% de la population née en dehors du Canada, et 50% ayant une langue maternelle différente. On peut d’ailleurs dire que le monde entier a immigré dans la ville, puisqu’on y recense plus de 200 ethnies aujourd’hui ! Faire son stage à Toronto vous permettra très certainement d’améliorer votre anglais. Et à l’instar du reste du Canada, Toronto est très francophile et francophone.

Stage à Toronto : une expérience hors du commun

De nombreuses possibilités

Dans une ville aussi grande et aussi développée que Toronto, les secteurs qui recrutent sont assez nombreux. Pour vous donner une première piste, n’hésitez pas à lancer des recherches dans les domaines de l’aéronautique, du tourisme d’accueil, de la télécommunication, de l’informatique, des médias, des transports ou encore du sport, la ville possédant plusieurs équipes professionnelles : NBA (basket-ball), MLS (football), LNH (hockey sur glace), MLB (baseball), etc.

Pour ainsi dire, la majorité des grandes entreprises américaines y possèdent un siège. Il en va de même pour de nombreuses compagnies internationales : TD Bank, IBM, Porsche, Microsoft, Novotel, Dell, Air France, Alcatel, General Motors, Nestlé, Siemens…

Toronto : 7ème place financière au monde

Chers étudiants en finance, économie ou commerce, il se pourrait bien que Toronto soit le lieu rêvé pour votre prochain stage ! Car non seulement Toronto est la capitale économique du Canada, mais sa bourse (Bay Street) est également l’une des plus puissantes et influentes au monde. Pour ce qui est d’un stage à Toronto, nous pouvons donc dire que les services bancaires et financiers sont les plus porteurs ! Une situation qui a fortement participé à l’émancipation de la ville et à la mixité de sa population, puisqu’en raison de sa puissance économique et financière, c’est le monde entier qui se dirige aujourd’hui vers Toronto.

Articles en relation

Stage à Toronto : les erreurs à ne pas faire

Yves